#15 – Désencombrer sa boîte mail

imprimer
Désencombrer-boîte-mail

Une empreinte écologique profonde

On a de la peiner à réaliser l’impact du numérique sur l’environnement, parce qu’il est invisible.

 Et pourtant, il existe bel et bien et laisse une empreinte profonde.

Saviez-vous …

  • que 8 à 10 milliards de mails sont échangés par heure, en moyenne, chaque jour dans le monde ?
  • que l’énergie nécessaire à ces échanges équivaut à 50 GWh, représentant la production électrique de 15 centrales nucléaires pendant une heure OU 4 000 tonnes équivalent pétrole OU 4 000 allers-retours Paris New-York en avion ?
  • qu’une donnée numérique (mail, requête web, vidéo, etc.) parcourt environ 15’000 km avant d’arriver aux destinataires ?
  • qu’une entreprise de 100 personnes génère chaque année 13,6 tonnes d’équivalent CO2 avec son courrier électronique, soit l’équivalent de 14 allers-retours Paris New-York, alors que chaque individu devrait émettre 2 tonnes d’équivalent CO2 pour limiter le réchauffement climatique à + 1.5° ?
  • que plus un courriel est conservé longtemps sur un serveur, plus son impact sur l’environnement est négatif ?

 Aïe, ça pique ces chiffres !

 Mais à (presque) tout problème, il existe une solution.

L’action de la semaine

En piste donc pour notre action de la semaine, qui consiste à désencombrer sa boîte mail (et notre esprit stressé par tous ces mails non lus, non traités, non archivés).

Pour cela, on peut utiliser des services tels que Mailstrom (américain , payant) ou CleanFox (français, gratuit), qui sont super pratiques et super rapides pour se désinscrire des newsletters. Le gros inconvénient, et de taille, est l’incertitude qui plane sur l’utilisation de nos données personnelles, déjà largement exploitées, bien souvent à notre insu, dès qu’on bouge le petit doigt dans le monde virtuel.

Le mieux est donc de réserver une longue plage horaire dans son agenda de la semaine, et de procéder manuellement, même si c’est fastidieux, à un 1er désencombrement en 4 étapes :

  1. Se désabonner des newsletters qu’on lira ce soir, demain, ce week-end et finalement…jamais.
  2. Chercher les mails non lus et supprimer sans état d’âme ceux datant de plus d’un mois.
  3. Vider la boîte des spams.
  4. Vider la corbeille.

L’idéal sera bien sûr de s’auto-discipliner jusqu’à parvenir, un jour peut-être, à relever le challenge Inbox ZéroChiche ?

Belle semaine et à jeudi prochain pour la dernière action du défi numérique !

SOURCE

Les éco-gestes informatiques au quotidien, une publication payante de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

 Les nettoyeurs de boîtes mails : trop indiscrets pour nos données, un article du Nouvel Obs et Rue89.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.