2 livres antidéveloppement personnel pour exercer sa pensée critique

imprimer
Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous mais en ce qui me concerne, je suis une avaleuse de livres en été !

Donc en cet été particulièrement chaud (que l’inconscient blondinet d’Outre-Atlantique n’a probablement pas remarqué), j’ai dévoré, entre deux brasses coulées, des livres à contre-courant qui m’ont donné l’occasion de sortir un peu la tête de l’eau (de la piscine) et d’envisager certains sujets sous un autre angle, sans être forcément d’accord avec tout.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de 2 livres antidéveloppement personnel qui m’ont fait dire : « ah oui tiens, je voyais cela différemment « .

« Comment devenir rien et le rester – Manuel d’anticoaching »

Salomé Van Pelt n’est pas à proprement parler contre le développement personnel, mais plutôt contre le coaching servi à toutes les sauces.

Son bouquin m’a vraiment amusée parce qu’il m’a fait tout de suite penser à mon activité Ecocoaching@home. Je suis aussi, en quelque sorte, une coach :)

Il parle de quoi exactement ce livre ?

Faire la synthèse du livre n’est pas aisée, car chaque chapitre traite d’un sujet différent, comme perdre du poids, trouver l’amour ou sa voie, arrêter de fumer, se mettre au sport. Aussi, je vous propose le résumé de la quatrième de couverture, qui vous en dira long sur le ton du contenu.

« Il y a des régions du monde où les gens ne savent même pas qu’ils ont des problèmes. Chez nous, non seulement nous en avons identifié un bon nombre – mais en plus nous savons comment les traiter. Quelle chance ! Comment ? avec l’aide des coaches. Les coaches sont des gens charmants, qui ont été formés dans des écoles de coaching par des coaches qui ont été formés dans des écoles de coaching par des coaches (respirez !). Facile non ? A l’aide de conseils généralement simples comme bonjour mais habilement enrobés dans un discours mi-maternant mi-psychologisant, les coaches nous montrent comment nous débarrasser de nos problèmes grâce à des modes d’emploi, qui nous permettent, bon an mal an , de nous glisser avec douceur sur la voie d’une existence à la fois plus douillette et plus riche. Salomé Van Pelt pense, elle, que cette course à l’excellence de vie est une énorme foutaise dont elle va essayer de nous débarrasser. Devenir rien (et le rester) lui paraît un projet bien plus intéressant et ambitieux que de devenir heureux, gentil ou non-fumeur…Voilà pourquoi nous ne pourrons qu’être séduit par ses conseils autrement plus judicieux que ceux de ces neuneus de coaches… ».

Mazette, ça au moins, c’est du franc-parler !

L’auteure en deux mots

Salome Van Pelt est originaire du sud-ouest de la France. Au moment de la parution de son livre en 2010, elle travaillait à Paris où elle exerçait les fonctions de manager et de consultante (c’est pas un peu coach ça ?) pour un grand groupe audiovisuel français.

 

« L’art subtil de s’en foutre – Un guide à contre-courant pour être soi-même »

Les personnes qui ont déjà lu des livres de développement personnel ne vont pas découvrir grand-chose de nouveau dans ce bouquin. Mais moi qui ne suis pas adepte de ce genre de lectures, j’ai trouvé intéressante la façon assez pertinente de Mark Manson d’envisager la vie.

Il parle de quoi exactement ce livre ?

Mark Manson, à travers ses propres expériences, aborde avec une joyeuse insolence non seulement la tyrannie de l’exceptionnel, mais aussi la valeur de la souffrance , le bonheur transformé en problème, les choix perpétuels que nous devons faire, l’avantage des échecs, l’importance de dire non, tout cela pour nous rappeler – dans le dernier chapitre  » Et puis tu meurs » – que notre vie a une fin. Le sujet de son livre n’est donc pas de nous montrer comment nous en foutre de tout, mais bien de nous rappeler qu’il vaut mieux réserver son attention à des aspects de la vie qui en valent la peine, pour lesquels on a envie de s’impliquer, de s’engager et d’en récolter une joie authentique.

On est tout de suite dans le bain dès les premières pages : « le discours ambiant est saturé jusqu’à l’obsession d’injonctions à positiver. Sois plus heureux. Sois en meilleure santé. Sois le meilleur, meilleur que les autres. Sois plus intelligent, plus riche, plus rapide, plus sexy, plus populaire, plus productif. Sois parfait, pour ne pas dire exceptionnel ».

Plus loin, il cite Albert Camus (hélas sans donner la référence) : « Tu ne seras jamais heureux si tu cherches continuellement de quoi est fait le bonheur. Tu ne vivras jamais si tu cherches toujours un sens à la vie ».

Pour résumer, Mark Manson nous dit franco : « laisse tomber ».

Pour vous parler du passage du livre qui m’a fait le plus de bien , j’y vais d’une confidence : j’ai eu parfois le regret de ne pas être quelqu’un de brillant, genre prix Nobel de la paix, académicienne, reporter de guerre intrépide, écrivaine adulée. Du coup, la pression est retombée quand j’ai lu : « à l’approche de la cinquantaine (bonne nouvelle, je l’ai dépassée), quelque chose se met à changer. Si ton énergie décline (mais pas du tout), ton identité, elle, se consolide. Tu sais en principe qui tu es et tu t’acceptes tel quel, y compris dans les aspects de toi les moins reluisants. Et aussi bizarre que cela puisse sembler, c’est libérateur. La vie est juste ce qu’elle est. Tu la reçois dans ce qu’elle a de génial, et aussi de moins fun. Tu as compris que tu ne découvriras jamais le traitement miracle contre le cancer, que tu ne marcheras jamais sur la lune. Et après ? La vie continue. Tu consacres à présent ton énergie à ce qui compte vraiment : ta famille, tes amis, etc. ». 

En résumé, un livre décomplexant !

L’auteur en deux mots

Mark Manson est entrepreneur, auteur et bloguer star aux Etats-Unis. Son site Mark Manson est suivi par près de 2 Mio de lecteurs.

Conclusion

Si vous avez déjà lu un de ces livres ou les deux, n’hésitez pas à laisser un commentaire, les avis des uns et des autres sont toujours intéressants et précieux.

Portez-vous bien et à bientôt,
Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.