Covid-19 : des réflexions sur la situation et des idées pour profiter du confinement

imprimer

J ‘ai hésité à écrire ce petit billet au ton pas très gai. Je ne voulais pas vous en ajouter une couche sur cette pandémie suffisamment anxiogène comme cela pour la plupart d’entre nous, confinés ou obligés de travailler, la peur au ventre. J’espère de tout coeur que vous et vos proches êtes en bonne santé et que votre moral est au mieux. Dans le cas contraire et bien modestement, je vous envoie tout mon soutien.

Parce que, comment dire, on est dans la m…….!

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?

Ce truc qui nous tombe sur les poumons vient-il nous rappeler que nous sommes économiquement hautement vulnérables ? Que nous avons tant abîmé les écosystèmes naturels que des anomalies surgissent ? Que ce n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attend si la société civile, les entreprises, les gouvernements ne s’activent pas dès la fin de la crise sanitaire, c’est-à-dire demain ?

Car voyez-vous, nous sommes à l’aube d’une décennie décisive. Cela ne veut pas dire qu’il faut y aller pépère, 10 ans, c’est dans longtemps. Non, c’est là, maintenant, tout de suite. Le déni, l’attentisme, les tergiversations, les pesées d’intérêt, l’individualisme, STOP. On n’a plus le temps pour cela car si rien n’est fait très vite, ce n’est pas la pénurie de papier WC qui nous guette…

Je n’ai pas la prétention de dire à qui que ce soit ce qu’il faut faire, ne le sachant d’ailleurs pas moi-même, tant les défis majeurs auxquels l’humanité est confrontée sont nombreux et gigantesques, qu’ils soient sociétaux, environnementaux ou économiques.

J’ai parfois le cerveau qui sature d’émotions diverses et je voudrais croire que tout cela, le Covid, le réchauffement climatique et tout ce que nous avons été capables de produire à l’encontre même de notre propre survie ne sont que de mauvais rêves. Bien essayé mais non.

Pourtant, malgré la peur de l’avenir, la sidération, l’hébétude, l’incrédulité, nous ne pouvons pas rester les bras ballants, à attendre un probable effondrement. Relevons les manches, serrons-nous les coudes, réfléchissons vite, coopérons encore plus vite, levons-nous comme un seul homme. Et d’un pas déterminé, rejoignons des causes, des communautés, des partis politiques, écrivons aux gouvernements, manifestons, crions au scandale, au changement, peu importe la forme de notre action, mais agissons.

Avec ce virus, nous avons là une formidable occasion de nous transformer individuellement et de changer collectivement de trajectoire pour aller vers un avenir prospère, vivant, joyeux, solidaire, inclusif, éthique, régénéré et qui sent bon la terre.

« Nous y voilà, nous y sommes »

V

Vous l’avez certainement vu passer plusieurs fois sur les réseaux sociaux, mais ce texte écrit par Fred Vargas en 2008, avec la voix de Charlotte Gainsbourg, nous rappelle que nous y voilà, nous sommes. Bouleversant d’actualité et bouleversant tout court.

Notre humanité est capable du pire comme du meilleur et je garde foi en elle. Toutes et tous ensemble, nous n’avons pas d’autre choix que d’entrer en résistance collective et active contre un monde qui n’est plus viable. Nous leur devons bien ça à nos enfants, non ?

Sur ce et en attendant le grand chambardement, comment profiter au mieux du confinement

Je ne sais pas comment vous vivez cela, mais de mon côté, malgré quelques pics d’inquiétude pour la santé de mes proches et pour l’après-Covid, je savoure ce temps étrange, ce temps entre parenthèses. J’en profite pour ne rien faire, pour écrire sur le blog, pour rêvasser, pour siester, pour trier, pour écrire, pour lire, pour bricoler, pour penser.

Bien sûr, cela m’est facile de me consacrer à ces activités, avec un fils de 25 ans (j’ai essayé atelier collier de nouilles mais il n’a pas été réceptif, il a mis les pâtes à cuire). J’ai donc une pensée particulière pour les parents et les enfants en cette période de confinement.

Puisqu’il faut faire contre mauvaise fortune bon coeur, je vous ai préparé une liste de quelques idées qui feront du bien à la tête et au coeur.

Une thématique captivante à explorer : l’écopsychologie

L’écopsychologie est « un champ de recherche transdisciplinaire pour une reconnexion en profondeur de l’être humain avec la nature ». L’écopsychologie considère la Terre comme un organisme vivant, créatif et intelligent où tous les êtres sont interdépendants.

Voilà un livre que je vous conseille vivement de lire lorsque vous pourrez aller chez votre libraire de quartier. Son auteur, Michel Maxime Egger, est sociologue, écothéologien et un acteur engagé de la société civile.

Se former, apprendre, se cultiver

Continuer à se former, découvrir ou approfondir des thématiques, c’est génial non ! Et tout cela gratuitement le plus souvent, grâce aux MOOC.

Voici donc une sélection de sites dédiés à la connaissance portant sur toutes sortes de sujets : science, arts visuels, arts graphiques, informatique, santé, sciences humaines, écologie, éducation, développement professionnel ou personnel, maths, histoire, géo, etc.

  1. FUN ou l’excellence de l’enseignement supérieur pour des cours en ligne, gratuits et ouverts à tous
  2. My Mooc, la plateforme n° 1 pour développer gratuitement ses compétences en ligne
  3. Openclassrooms, votre avenir commence ici
  4. Babbel, apprenez une nouvelle langue, osez la parler La version payante reste très modeste, c’est le prix de 2 cafés par mois.
  5. Un Mooc artistique en version animée, consacré au bleu, au jaune et au rouge dans l’art
  6. Visiter gratuitement 15 musées en ligne sans bouger de chez soi, c’est la magie de la technologie
  7. La Bibliothèque Nationale de France possède dans sa bibliothèque numérique Gallica plus de 4 millions de documents consultables et téléchargeables gratuitement : livres, manuscrits, photos, affiches, magazines, cartes, estampes, etc. Cette courte vidéo explique le fonctionnement de l’offre numérique.

En monomaniaque assumée, je suis des Mooc consacrés aux thèmes environnementaux, à tel point qu’en fin de journée, j’ai le yeux éclatés et des escarres sous les…pieds.

Lire gratuitement

Se laisser surprendre par un livre qui tombe à pic, qu’on peut lire en ligne : « Chez soi », une odyssée de l’espace domestique, de Mona Chollet, paru en 2015 et mis gratuitement à disposition chez Zones. 

Si vous êtes équipé.e d’une liseuse, la Fnac propose un choix de 1001 e.books gratuits. En temps normal, je ne fais pas du tout la promotion de ces grandes chaînes commerciales. Mais on n’est pas tout à fait dans la norme, alors va pour un petit arrangement avec sa conscience:)

Des musiques pour vibrer de toutes sortes d’émotions

N’hésitez pas en partager en commentaire les musiques que vous aimez.

Une chanson romantique : Candy – Paolo Nutini

Des chansons puissantes, avec le volume au max : l’Arpegiatta Polo Margariteno – Luciana Mancini Rose Tatto – Dropkick Murphuy Desert Rose – Sting & Cheb Mami

Une chanson à écouter à fond en dansant sur le balcon : Twist & Shout – les Beatles

Des chansons envoûtantes: Siempre me quedara – Bebe Cuatro vientos – Danit

Les chansons qui chavirent mon coeur : U Turn(Lili) – Aaron La Corrida – Francis Cabrel Diego libre dans sa tête – France Gall Ma Révérence – Véronique Sanson

Pour les enfants

Appolline, une école d’art pour enfants basée à Lausanne, propose durant la période de confinement des ateliers en ligne gratuits pour dessiner, chanter, jouer du piano ou de la guitare.

Un film tellement d’actualité

La Belle Verte, de Coline Serreau (1996)

Synoposis : quelque part dans l’univers existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. De temps en temps, quelques-uns d’entre eux partent en excursion sur d’autres planètes…

Et vous, comment vous vous sentez en cette période étrange ?

N’hésitez pas à partager votre ressenti en commentaire et portez-vous bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.