En route pour le Défi hygiène et cosmétiques

imprimer
Défi-hygiène-et-cosmétiques
Défi-hygiène-et-cosmétiques

Quatre semaines, 4 actions

Entre infos et actions pratiques, on va prendre soin de notre hygiène corporelle dans le respect de notre santé et de celle de la planète.

Bienvenue dans le royaume des abréviations incompréhensibles

Au royaume des shampoing, savon, gel douche, mousse à raser, dentifrice, crème, les appellations inconnues et les abréviations incompréhensibles sont reines, cachant, la plupart du temps, des substances indésirables, provoquant au mieux des allergies, au pire des atteintes à notre santé en cas de contact répété.

Apprenons à décrypter l’étiquette d’un produit

Depuis 1998, une réglementation européenne oblige les fabricants de cosmétiques à indiquer sur l’étiquette le détail exact des ingrédients composant un produit, selon la nomenclature INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients).

  • Un nom en latin ? Il s’agit d’un extrait de plantes n’ayant pas subi de transformation.
  • Un nom en anglais ? Il s’agit de substances chimiques ou d’origine naturelle transformées par un processus chimique.
  • Le mot parfum ? Il regroupe toutes les substances parfumantes.
  • L’abréviation CI suivie d’un numéro (Color Index) ? On y trouve là tout ce qui colore de bleu, de rose, de vert nos produits de toilette.

Toujours sur l’étiquette, les fabricants sont obligés de lister les substances par ordre décroissant, à partir du moment où leur concentration est > ou =  à 1 %. Au-dessous, les substances apparaissent en fin de liste, mais sans indication de pourcentage.

Si le flacon d’un shampoing nous séduit parce que c’est marqué EN GROS « à l’huile d’amande douce » mais que celle-ci est en fin de liste, on s’est juste fait rouler !!!

L’effet cocktail

Dans tous les domaines de notre vie quotidienne, nous sommes constamment exposé.e.s à un mélange de substances, même à faible dose. On parle alors d’effet cocktail, c’est-à-dire que les substances peuvent interagir et perturber l’organisme sans que chacune de ces substances, prise isolément, n’ait un effet sur notre santé lorsqu’elle ne dépasse pas la valeur limite fixée par les instituts officiels.

On comprend donc vite l’importance de réduire le plus possible les produits d’hygiène aux multiples compositions et de les remplacer par des alternatives naturelles et efficaces.

Pour aller plus loin

L’Association Santé Environnement France a passé au crible les produits d’hygiène et cosmétiques. En fin de page, on trouve un tableau récapitulatif des différentes substances et leurs risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.