Le jour où j’ai (re)mangé de la viande

imprimer
Cochon recadréVous partagerez bien une petite tranche de ma vie de végétalienne ?

Voici quatre ans environ, j’ai pris la décision de ne plus manger de produits d’origine animale.

Et puis un jour…

Mon fils, mon enfant solaire, 22 ans maintenant, a eu un très grave accident en janvier 2015.  Et je me suis en quelque sorte dédoublée après cet évènement: la maman sur qui son enfant choqué pouvait s’appuyer et se réchauffer à son amour et une espèce de robot en perdition le reste du temps. Un soir, peu de temps après, j’ai embarqué mon fiston pour…le Mac Machin. Pas vraiment moi-même vous l’aurez compris, je me suis goinfrée de hamburgers avec fromage-plastique et frites à l’huile transgénique, le tout arrosé de Caca zéro. L’ingestion orgiaque de cette nourriture saupoudrée d’une bonne dose de culpabilité a rendu la digestion…disons laborieuse et je vous passe quelques autres adjectifs qualificatifs plus imagés. Bien, me suis-je dit à ce moment-là, ma fille, tu n’es pas prête à (re)manger de la viande.

Et puis un deuxième jour…

Toujours en janvier, mais 2016 cette fois, le 2 très exactement, Monchéri et moi sommes allés manger chez sa tantine dans le nord de l’Italie, qui savait que je ne mangeais pas de viande (la tantine, pas l’Italie). Des plats à foison, préparés avec tendresse et prévenance. Tantine sort du four le plat ° 2, une spécialité d’Aoste, des crêpes au aaarghhhh jambon baignant avec délectation dans une sauce béchamel ! Diantre, que faire ?? Camoufler le bidule sous la sauce ? Trop voyant, ce rose fluo. Le lancer sur le lustre? Je vise mal. Le refiler à Monchéri ? Pas assez discret. Ah ! innocente tantine ayant oublié que le jambon, c’est du cochon…Finalement, ses yeux guettant l’expression de mon plaisir à manger cette spécialité ont eu raison de mes convictions et je n’ai pas eu le cœur de la chagriner.

La morale de cette histoire ? Il n’y en a pas, ou plutôt si: il ne faut jamais dire jamais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.