Le livre que j’emporterais sur une île déserte : « l’Intelligence des plantes »

imprimer

Si je devais choisir un seul livre à emporter sur une île déserte…

…ce serait « l’Intelligence des plantes », de Stefano Mancuso, fondateur de la neurobiologie végétale et Alessandra Viola, journaliste scientifique. Leur livre, publié en 2013, est un ouvrage pionnier sur le sujet, récompensé par de nombreux prix et salué par la communauté scientifique internationale.

Les auteurs réussissent à entraîner le lecteur dans un voyage immobile, mais pas sans vie, au coeur de l’extraordinaire monde végétal, qui représente 99% de la biomasse (ou masse totale du monde des vivants).

Ce que cela signifie ? Que sans les plantes, l’Homme, qui se prend pour le maître incontesté du monde, ne survivrait pas au-delà de quelques mois. Et que nous ne savons encore rien des conséquences liées à la disparition non naturelle de milliers d’espèces.

Comment résumer ce livre en quelques lignes  et comment, surtout, vous transmettre mon enthousiasme qui n’a cessé de s’envoler au fur et à mesure de cette lecture ?

Très difficile, tant les informations foisonnent, tour à tour et tout à la fois surprenantes, cocasses, émouvantes, captivantes.

Alors, bien moins poétique qu’un inventaire à la Prévert mais efficace comme la liste des courses, voici ce que, page après page, les plantes nous apprennent.

Elles :

  • discernent formes et couleurs
  • mémorisent des données
  • communiquent
  • possèdent une forme de vie sociale fondée sur l’entraide et l’échange
  • sont stratégiques quand il s’agit de leur survie
  • agissent parfois avec malhonnêteté
  • ne concentrent pas tous leurs organes vitaux au même endroit
  • peuvent se régénérer même en ayant perdu 95% de leur structure
  • à leur simple vue, aident des malades hospitalisés à prendre moins d’analgésiques
  • changent de couleur pour mieux séduire
  • savent défendre leur territoire
  • possèdent un appareil racinaire très complexe, en réseau, visant à préserver la survie de l’ensemble
  • collaborent avec tout l’écosystème formé des micro-organismes, des bactéries, des champignons, des insectes
  • produisent un meilleur vin après une cure musicale
  • possèdent la remarquable faculté de rendre inoffensifs certains polluants les plus dangereux, faculté nommée phytoremédiation 
  • résolvent des problèmes
  • à l’instar d’un ordinateur très perfectionné,  sont capables d’analyser en permanence de nombreux paramètres tels que l’ensoleillement, l’humidité, la présence de substances chimiques, celle d’autres plantes ou d’animaux, les champs électromagnétiques, la pesanteur, les vibrations sonores, etc.

Une décision courageuse, car certainement peu comprise

A la page 211 du livre, on lit que « ce n’est d’ailleurs pas un hasard si à la fin de l’année 2008, au vu des acquis scientifiques des dernières décennies, la Commission fédérale d’éthique pour la biotechnologie  dans le domaine non humain (CENH), instituée par le Conseil fédéral suisse, a publié un document intitulé « la Dignité de la créature dans le règne végétal – La question du respect des plantes au nom de leur valeur morale ».

Une conférence TED vue plus d’1 million de fois

Envie d’en découvrir tout de suite un peu plus ? Voici la conférence TED donnée en 2010 par Stefano Mancuso, « les Racines de l’intelligence végétale« .

Conclusion

Depuis que j’ai lu ce livre, je ne regarde plus les plantes de la même manière. Avant, à mes yeux, elles étaient seulement utiles : utiles pour décorer, utiles pour me nourrir, utiles pour me soigner. Aujourd’hui, j’éprouve de l’admiration pour la complexité de leur fonctionnement, et beaucoup de respect à leur égard, tout comme j’en ai de chaque être vivant, qu’il soit humain ou animal.

Si vous avez lu le livre, n’hésitez pas à partager vos impressions en commentaire, pour en faire profiter toute la communauté Homo Ecologicus !

Portez-vous bien et à bientôt,
Nathalie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.