La vie fantastique d’un sac plastique

imprimer
Alors môaaa, quand je sera grande, je sera saque* plastique et z’aura plein plein de copains et on ira se promener dans les bois, dans les prés, dans les airs et même dans les zocéans comme mon grand frère. I m’a raconté que des fois, avec ses copains, ils z’approchent tellement près des beaux poissons que glourp…..glourp….aargh….couic, les poissons, ils meurent étouffés ! Mais nous on s’en fisse, pace que nous, on va vivre des millieeeeeers d’années ! Quelle vie fantastique ze vais avoir……

* sac au feminin. Et pourquoi pas ?

J’étouffe !
Illustration Zoo & Co



Acte I
Un jeune homme sort d’un supermarché, portant dans un sac en plastique aimablement fourni par un magasin aux pratiques irresponsables sa collation de midi achetée 30 secondes plus tôt. Il s’assoit sur une marche, extrait de la Chose un sandwich, une boisson, et hop, le sac, direct à la poubelle.

Acte II
Je vois rouge, n’a pas la présence d’esprit (ou le courage) d’aller discuter avec ce jeune homme, rentre dare-dare à la maison écrire cet article exutoire et informatif en oubliant au passage de déjeuner, ce qui, pour celles et ceux me connaissant, ne peut être que motivé par une situation urgente….

Acte III
Imaginez un peu…

  • 5 secondes pour produire un sac plastique, 20 minutes d’utilisation moyenne, et minimum 500 ans pour qu’il se dégrade.
  • 500 millions de sacs plastiques sont consommés en Suisse par année, 80% ne sont ni triés ou recyclés.
  • 680 sacs plastiques sont consommés en moyenne par un ménage suisse en 1 année, soit près de 2 sacs par jour.
  • 37% de la consommation plastique est dédiée à l’emballage.
  • 250 milliards de particules plastiques accumulées en Méditerranée.
  • 500 milliards de sacs plastiques issus de matière fossile consommés dans le monde.
  • L’empreinte carbone d’1 kilo de sac plastique représente 6 kilos de gaz carbonique =  2 ans de fonctionnement d’un réfrigérateur.
Source : 
BioApply, entreprise suisse qui fournit, entre autres, les sacs compostables vendus aux caisses des magasins Migros.

Acte IV
En Suisse et en France, les sacs en plastique à usage unique seront interdits dans les commerces dès 2016. Ils devront être remplacés par des sacs biosourcés ou biodégradables.

Or, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le développement à large échelle de la production de bioplastiques fabriqués en amidon de maïs ou de pommes de terre pourrait générer de sérieux problèmes environnementaux : utilisation de terres cultivables destinées normalement à l’alimentation humaine, mélange de composés issus d’énergie fossile rendant le recyclage compliqué, mode de fabrication gourmand en ressources naturelles, manque d’harmonie entre les communes quant à la possibilité de mettre ces sacs au compost, etc. 

Bref, passons à l’acte V….. 

Acte V
A tout problème une solution !

Nous ne sortirions jamais de chez nous sans nos clés, notre portefeuille, notre portable n’est-ce pas ? Alors pourquoi ne pas en faire autant en conservant en permanence dans notre sac à main un petit sac pliable, voire deux pour les plus audacieuses ? Et pour ces messieurs, ce ne serait pas très compliqué d’en glisser un dans la poche de leur veste, le tiroir de leur bureau, la boîte à gants de leur véhicule de travail.

Le sac pliable de la reine
des bonnes affaires !

Faire ses courses de manière responsable est très simple à mettre en pratique au niveau des contenants. 

Filet à linge recyclé en sac à salade
ou épinards frais !
Sac à légumes ou à ce qu’on veut.
Spécial poireaux !

Pour les courses de la semaine, je possède un grand sac dans lequel j’ai fourré tout un tas de bazar : divers sacs en tissu très léger fabriqués dans des chutes récupérées, filet à linge dont la fermeture a lâché recyclé en sac à salade et une boîte en…… arrgghhh…. plastique ! Il ne faut pas hésiter à utiliser les sacs en tissu dans les supermarchés pour les fruits et légumes. Pour faciliter le travail de l’hôtesse de caisse, on dépose le sac ouvert sur le tapis roulant, avec l’étiquette bien visible. Un beau sourire, une brève explication, et le tour est joué. 

Quant à la boîte en…..vous savez quoi ::)))), que l’on maintiendra en parfait état d’hygiène, elle est utile pour le fromage à la coupe et/ou la viande et le poisson en vrac. Pour ces deux actes d’achat, on rencontrera plus de résistance/réticence, pour des raisons sanitaires. Mais si déjà le fromager/boucher/poissonnier y dépose l’aliment emballé seulement dans son papier d’hygiène et non pas glissé dans un petit sac en plastique, c’est toujours ça de sauvé.

Par le passé, j’apportais mes sacs en plastique dans les magasins de seconde main, à destination de leur clientèle. Las, je ne faisais que déplacer le problème, En effet, que savais-je de ce qu’il allait advenir de ces sacs ? J’ai donc un beau jour rangé les derniers survivants dans un sac…en plastique et direction la cave, où je ne crains pas de les voir moisir….

Acte VI
Nous pensons que le bilan écologique des sacs en papier est moins impactant sur l’environnement que les sacs en plastique, mais c’est faux. Je vous laisse découvrir l’article  « la Vie rêvée d’un sac en papier »…..


Bonne semaine à vous !
Pour aller plus loin…

Définition de plastique biosourcé.

Tricrochet : une jeune femme a eu l’idée géniale de transformer les sacs plastiques en charmants sacs à main.

Le furoshiki : vous pouvez consulter ici l’article du blog consacré à cette élégante et durable manière d’emballer ses présents.

Rejoindre la communauté #Shootplastic en participant à trois actions très simples, décrites sur ce lien. Cette communauté est une initiative de BioApply.2 sites très complets sur le sujet de ce jour :
– Comprendre Choisir, « Bioplastiques, atouts et limites« 
– Ekopedia, « Sac plastique« Une info… 
 
En France, la vaisselle en plastique jetable sera interdite dès 2020 (article paru dans le Monde).

Une réflexion sur « La vie fantastique d’un sac plastique »

  1. Pour moi, j'achète souvent des sacs plastique car sa revient moins cher à acheter des sacs poubelle.
    Après je sais que c'est pas bien ce que je fais car quand je vois le nombre de sacs plastique dans la nature, je me dis que finalement, c'est bien d'interdire les sacs plastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.