Comment reconnaître un vrai savon de Marseille

Le vrai savon de Marseille contient au minimum 72% d'huile d'olive.
imprimer

Saviez-vous que la quasi-totalité des savons de Marseille vendus dans le commerce ou sur les marchés sont en réalité des imitations industrielles de mauvaise qualité, très souvent fabriquées à l’étranger ?

La raison en est simple : l’appellation « savon de Marseille » n’a pas été protégée pendant des décennies, ce qui a laissé le champ libre à de nombreux et peu scrupuleux fabricants.

Le logo de l'Union des professionnels du savon de Marseille est la garantie d'un authentique savon.La donne a changé depuis que 4 savonneries artisanales françaises ont décidé de s’unir pour défendre un savoir-faire traditionnel. C’est ainsi qu’en 2011 est née l’Union des professionnels du savon de Marseille, qui garantit un savon de qualité fabriqué selon l’Edit de Colbert…qui date de 1688 et qui stipule que “outre la cuisson dans de grandes chaudières, obligation est faite de n’utiliser comme huiles végétales que des huiles d’olive pures, proscrivant toute graisse animale”. 

Si vous cherchez un produit naturel et biodégradable à la place de produits dérivés de l’industrie pétrolière, cet article va vous plaire.

Comment est fabriqué le savon de Marseille ?

Quatorze jours et 8 étapes sont nécessaires à la fabrication du véritable savon de Marseille.

LA CUITE

Etape 1 : la saponification ou « empâtage »

C’est la transformation des huiles végétales en savon, sous l’action de la soude et de la chaleur, dans un grand chaudron.

Etape 2 : Le lavage
La pâte de savon est lavée plusieurs fois à l’eau salée afin d’éliminer la soude restante.

Etape 3 : La cuisson
Le savon cuit pendant 10 jours à une température de 120°C,  sous la surveillance du maître -savonnier.

Etape 4 : La liquidation
Plusieurs lavages à l’eau pure permettent d’obtenir un savon « extra pur », débarrassé de toute impureté.

La coulée du savon

Etape 5 : La coulée de la cuite
La pâte de savon est ensuite versée, encore chaude (entre 50 et 70 °C), dans les “mises”, gigantesques moules, grâce à un canal articulé en bois appelé “goulotte”.

La connaissance des ingrédients et des étapes ne suffit pas ; seul le secret d’un savoir-faire, transmis de génération en génération, peut garantir la réussite du savon.

Le séchage du savon

Etape 6 : Le séchage
Le savon sèche pendant quarante-huit heures à l’air libre. Par jour de mistral, les fenêtres exposées au nord sont ouvertes, permettant ainsi de réduire le temps de séchage.

Etape 7 : Le découpage
Une fois sec, le savon est coupé dans les mises en pains de 35 kg, à l’aide d’un couteau tiré par un treuil. Les pains sont à leur tour découpés dans une machine pour en faire des blocs de différentes tailles.

Le moulage du savon

Etape 8 : Le moulage

Il existe deux types de marquage : frappé à la main pour les barres, ou moulé en machine pour le cube. Ce dernier est estampillé sur les six faces, signe de reconnaissance du traditionnel “savon de Marseille”.

Source : savonnerie Marius Fabre

LA LISTE DES ingrédients

Un savon de Marseille véritable est composé de :

  • Sodium olivate 72% (l’huile d’olive est issue de la deuxième pression des grignons d’olive, qui donne la couleur et l’odeur typique de ce savon. La mention est obligatoirement inscrite soit sur l’emballage, soit sur le savon)
  • Aqua
  • Glycerin
  • Sodium chloride
  • Sodium hydroxide

Un vrai savon de Marseille ne contient pas

  • d’huile de palme (sodium palmate), une véritable catastrophe écologique
  • de colorant
  • de parfum
  • de conservateur

Vous savez à présent reconnaître un véritable savon de Marseille.

Portez-vous bien et n’hésitez pas à laisser un commentaire !

POUR ALLER PLUS LOIN

Le site de l’Union des professionnels du savon de Marseille

% commentaires (1)

[…] recette sent bon le vrai savon de Marseille, et cela me va très […]

%s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.