Les crèmes solaires ne protègent pas du mélanome

imprimer

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais en ce qui me concerne, je déteste mettre de la crème solaire. Pour en mettre le moins souvent possible, j’ai fini par devenir experte en stratégie d’évitement et gestion maîtrisée du temps d’exposition:) Malgré tout, j’ai toujours pensé qu’on ne pouvait pas s’en passer, tant le discours médical a ancré cette info dans nos têtes.

Aussi, quand j’ai  lu l’article de Bertrand Kiefer “le Mythe des crèmes solaires”, j’ai été surprise.

Comme je trouve toujours intéressant d’explorer les deux versants d’un même sujet, je me suis dit qu’à quelques semaines des vacances, l’occasion était parfaite de partager cette info avec vous.

Que dit Bertrand Kiefer, médecin et directeur de la “Revue médicale suisse”, dans son article ?

Tout simplement qu’il ne sert à rien de se tartiner de crème solaire. Selon lui, “il n’existe aucune preuve scientifique que les crèmes solaires protègent contre le mélanome. Récemment, une méta-analyse incluant 29 études et plus de 313 717 participants a conclu qu’il n’existe pas d’association, positive ou négative, entre les cancers de la peau et l’utilisation de crèmes, quel que soit l’indice de protection”. 

Bertrand Kiefer dit aussi ceci : “outre qu’elles sont inefficaces contre le mélanome et poussent à davantage s’exposer aux rayons en protégeant des coups de soleil, les crèmes solaires contiennent des produits non testés, non signalés. En retardant le coup de soleil, les crèmes procurent un faux sentiment de sécurité, privant le corps d’un système d’alerte naturel”. 

Nous voilà donc prévenus.

P.S: pour bien comprendre le sens du message de Bertrand Kiefer, je vous encourage à lire l’article complet (1 page).

DEUX TYPES DE crème solaire

Il existe deux types de crème solaire  :

  • à filtre chimique, qui absorbe les rayons UVA et UVB
  • à filtre minéral, qui repousse la lumière des mêmes rayons

Pour la catégorie des crèmes à filtre chimique, une étude suisse a mis en garde contre ses composés agissant comme des perturbateurs endocriniens.

Comme les crèmes à filtre minéral ont été largement mises en avant ces dernières années, en raison de leur moindre toxicité, je vais plutôt développer ce sujet.

Un filtre minéral est constitué de dioxyde de titane (code CI 77891) ou d’oxyde de zinc ( code CI 77947).

Si vous avez déjà utilisé ce genre de crème, vous avez sans doute remarqué la difficulté à l’étaler et combien votre peau devenait toute blanche. Les industriels de la cosmétique, jamais à court d’idée, ont trouvé une parade efficace et bon marché pour pallier ces deux problèmes : certaines marques, y compris bio, ont utilisé les deux substances citées plus haut sous la forme de nanoparticules. Or, cette technologie peut présenter des risques pour la santé. Ces substances infiniment petites se moquent de nos barrières naturelles et atteignent très profondément nos organes.

Le problème des nanoparticules

Bien qu’aucune étude à ce jour n’ait pu mettre en évidence le caractère dangereux des nanoparticules, l’organisme français ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement et travail), dans un rapport publié en mai 2014, reconnaît que « malgré la progression des connaissances scientifiques, les incertitudes restent importantes (…) La synthèse des connaissances met en évidence des caractéristiques de danger très diverses ainsi qu’une grande complexité à appréhender les situations d’exposition pour l’homme et l’environnement”.

Depuis 2013, les industriels ont l’obligation d’indiquer la présence de nanoparticules dans les produits solaires, sous le code [NANO].

Si malgré tout vous utilisez une crème solaire à filtre minéral avec nanoparticules, par principe de précaution, ne l’appliquez pas sur une peau lésée ou …..sur des coups de soleil.

Comment se protéger alors ?

Comme le relève Bertrand Kiefer, “éviter les coups de soleils, protéger les enfants du soleil par des moyens naturels”.

C’est assurément le meilleur moyen de se protéger, ce qui ne signifie pas de ne plus jamais profiter de la caresse – et pas de la brûlure – du soleil. C’est une question d’équilibre.

Portez-vous bien et à bientôt.
Nathalie

POUR ALLER PLUS LOIN

% commentaires (4)

“il n’existe aucune preuve scientifique que les crèmes solaires protègent contre le mélanome.”, mais le contraire est vrai aussi, donc pourquoi faire tout blanc ou tout noir ? Personnellement, je ne peux pas m’exposer de trop à cause de ma peau, donc en plus de la crème (filtre minéral), je mets un chapeau, je mets une blouse qui va protéger mes épaules ou je prends un gilet très léger pour me protéger, je vais régulièrement à l’ombre dès qu’il y en a et si je suis en ballade je remets de la crème toutes les X heures.

Bonjour,
Je vous remercie pour votre commentaire et pour votre partage d’expérience. Les précautions de bon sens que vous prenez sont en effet le plus sûr moyen de ne pas prendre de coups de soleil. J’applique d’ailleurs les même précautions que vous. Cordialement, Nathalie

Bonjour Nathalie, bel article et merci pour ce partage et ces précieux conseils. Belle journée d’été.

Bonjour Sylvie,

Désolée de ma réponse tardive ! Merci pour votre retour, c’est très précieux de connaître l’avis de mes lectrices et lecteurs. Je sus très contente que cet article vous soit utile.

Belle journée et cordialement,
Nathalie

%s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.