LES EFFETS DE LA FORÊT SUR LA SANTE PHYSIQUE

bain-de-foret-effets-sur-la-sante
imprimer

Temps de lecture 5’

Nous sommes nombreux.euses à aimer et avoir envie de passer plus de temps en nature.

Instinctivement, nous sentons qu’elle agit positivement sur notre état émotionnel, mental et physique.

Dans ce premier article consacré aux effets de la forêt sur la santé physique, je vous propose d’en découvrir les mécanismes.

Un autre article sera consacré aux différents facteurs influençant favorablement notre état mental et émotionnel.

QU’EST-CE QUE LA SANTE

Alors qu’auparavant, la santé signifiait « absence de maladie », cette conception a depuis évolué, la santé étant bien plus complexe que cela.

En 1946, l’OMS l’a définie ainsi : « la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

La santé est un processus dynamique évoluant tout au long de notre vie et résultant de divers facteurs, pour lesquels nous avons plus ou moins de marge de manœuvre :

  • nos facteurs héréditaires
  • nos propres comportements (alimentation, activité physique, sommeil, développement personnel et sens donné à sa vie, etc.)
  • notre environnement socioéconomique et culturel (politique, éducation, profession et revenus, etc.)
  • l’accès aux soins de santé
  • la qualité de notre environnement (accès aux espaces verts ou bleus, biodiversité riche, pollution de l’air, bruit, etc.)

COMMENT LA FORET AGIT SUR NOTRE SANTE PHYSIQUE

Les recherches scientifiques s’intéressent de plus en plus aux effets de la forêt sur la santé.

Il y en a une en cours à Lausanne.

Cet été, j’ai été interviewée par la Radio Télévision Suisse en même temps qu’une équipe menant l’étude BEFIT, conduite par le Centre universitaire de médecine générale et santé publique à Lausanne (Unisanté) et le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Cette étude a pour objectif d’évaluer les effets de cette “médecine de la forêt” sur la santé. Les résultats seront connus dans quelques mois. Je suis impatiente de les connaître et de les partager avec vous.

Les effets de cette exposition forestière agissent positivement sur :

  • la pression artérielle
  • le système cardiovasculaire
  • le système immunitaire
  • le système nerveux central
  • le taux de cortisol (l’hormone du stress)

Ces effets sont produits par divers mécanismes biochimiques.

En voici trois

Les arbres émettent des monoterpènes excellents pour la santé.

ANTIBIOTIQUE NATUREL

Les monoterpènes forment une famille d’environ 1000 variétés connues de composés organiques volatils (COV).

Les plus connus et les plus répandus que l’on trouve en milieu forestier sont par exemple le d-limonène, l’alpha- et le bêta-pinène, l’eucalyptol, le menthol, le géraniol.

Ces COV sont principalement émis par les arbres, plus particulièrement par les feuilles et dans une moindre mesure également par les fleurs, les fruits, les écorces et les racines. Le bois en décomposition libère également des monoterpènes.

Les COV émis par les arbres ont plusieurs fonctions :

  • se protéger des prédateurs et des parasites
  • attirer les pollinisateurs et les oiseaux, en vue de la dispersion des graines pour la reproduction
  • communiquer entre eux

Ces substances odorantes sont bénéfiques pour la santé humaine par
« la stimulation des glandes muqueuses des voies respiratoires et digestives et leur action antiseptique, antispastique, analgésique, anti-inflammatoire et hépatoprotectrice » (Antonelli, M. et al., 2020).

De nombreux facteurs influencent l’inhalation et l’absorption des COV lors d’une balade en forêt :

  • type d’arbre (voir liste ci-dessous)
  • période de l’année (plus grande émission au printemps et en été)
  • heure de la journée (tôt le matin et l’après-midi)
  • présence de vent (dispersion des substances dans l’air)

Les arbres répandus dans nos contrées et émettant de grandes quantités de monoterpènes sont :

  • le chêne vert
  • le chêne-liège méditerranéen
  • le hêtre commun
  • le châtaignier
  • le pin parasol
  • le pin sylvestre
  • l’épicéa commun
  • le bouleau verruqueux (bouleau blanc)
  • le peuplier tremble

Le sol est riche en micro-organismes excellents pour la santé humaine.

BACTERIE DU BONHEUR

Les forêts sont riches en micro-organismes.

Les micro-organismes sont des êtres vivants microscopiques tels que bactéries, virus, champignons unicellulaires (levures).

Ils jouent un rôle essentiel dans les cycles écologiques. Certaines espèces sont toutefois pathogènes, comme par exemple le SARS-CoV-2.

Dans un bain de forêt, les micro-organismes pénètrent dans notre organisme

  • soit par inhalation
  • soit par contact direct avec la peau (présence de ces micro-organismes dans la terre et dans les branches et les feuilles en décomposition se trouvant sur le sol)

Le plus célèbre de ces micro-organismes est la bactérie Mycobacterium vaccae, présente dans les sols.

Des recherches scientifiques ont montré que l’exposition à cette bactérie inoffensive stimule la production de sérotonine, l’hormone du bonheur.

En plongeant nos mains dans la terre, on a donc de grandes chances
« d’attraper » cette bactérie. Ne nous privons pas et ne privons pas les enfants du plaisir de malaxer la terre !

Se trouver à proximité d'un cours d'un cours d'eau rapide permet de profiter des effets bénéfiques des ions négatifs sur la santé humaine.

IONS NEGATIFS

En raison du grand volume d’activités industrielles au cours des deux cent cinquante dernières années, de nombreux polluants sont émis dans l’atmosphère.

Par exemple, le dioxyde de carbone a dépassé la concentration de 400 parties par million, soit plus de 40 % par rapport à la période préindustrielle.

L’émission de ces substances dans l’air que nous respirons (environ 22 000 fois par jour, inhalant environ 12 000 litres d’air) a un impact négatif sur la santé humaine.

Elle a également fortement réduit l’ionisation de l’air dans les espaces urbains, dégradant par conséquent la qualité de l’air que nous respirons.

Qu’est-ce que l’ionisation de l’air ?

C’est la quantité et la qualité des particules chargées électriquement, présentes dans l’atmosphère.

Ces particules sont générées principalement par la radioactivité naturelle, les turbulences atmosphériques, les éruptions volcaniques, le rayonnement ultraviolet du soleil, les chutes et les collisions de masses d’eau, ainsi que par les réactions chimiques dans le processus de photosynthèse.

La ionisation se produit de cette façon : certaines molécules du mélange gazeux de l’air émettent un électron, immédiatement attiré par une autre molécule, la chargeant négativement. Cela forme un ion négatif, tandis que la molécule d’origine devient un ion positif.

Les ions négatifs, appelés aussi « vitamines de l’air », ont un effet positif sur la santé.

Ils sont en très faible quantité en milieu urbain et dans les intérieurs (véhicule, domicile, bureau, commerce) et en quantité plus élevée en nature, en forêt, près des ruisseaux et cascades.

Pour vous donner une idée, voici quelques chiffres, relevés dans ma formation de guide de bain de forêt et de praticienne en thérapie forestière.

  • Dans un espace confiné tel qu’une voiture, on trouve entre 20 et 50 ions négatifs par cm3, contre 80 à 150 ions positifs par cm3
  • A l’intérieur (domicile, bureau, commerce), on trouve entre 50 et 150 ions négatifs par cm3, contre 100 à 200 ions positifs par cm3
  • Dans une forêt tempérée, on trouve entre 1000 à 2500 ions négatifs par cm3, contre 800 à 2000 ions positifs par cm3
  • Dans une zone proche d’une cascade, on trouve entre 9000 à 18000 ions négatifs par cm3, contre 1000 à 2000 ions positifs par cm3

CONCLUSION

Vous savez donc où aller dorénavant prendre votre bain de nature pour en revenir vitaminé.e.s :  dans la forêt ou près d’une belle cascade !

Je vous dis à très bientôt pour le prochain article « les effets de la forêt sur la santé mentale et émotionnelle ».

Bien chaleureusement,

🌿 Nathalie

SOURCE

Les informations partagées dans cet article proviennent :

  • de ma formation de guide de bains de forêt et de praticienne en thérapie forestière
  • du livre “Cerveau et nature” de Michel le Van Quyen
  • du livre “l’Homme et la nature” de Peter Wohlleben

LES PROCHAINS ATELIERS (region lausannoise)

13 novembre 2022
Bain de forêt et land art

21 décembre 2022
Cercle de lumière

ARTICLES EN RELATION

Comment prendre un bain de forêt en famille

Bain de forêt individuel : 10 conseils et 3 pratiques

Bain de forêt : 3 étapes pour en profiter

Connexion à la nature : 3 conseils quand rien ne se passe

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.